présentation de CNIA

Conférence Nationale en Intelligence Artificielle (CNIA)

Comme les années précédentes, la Conférence Nationale en Intelligence Artificielle (CNIA) est organisée au sein de la Plate-Forme Intelligence Artificielle (PFIA) qui aura lieu du 29 juin au 3 juillet 2020  (du 29 juin au 1er juillet pour CNIA). L’AFIA a décidé de virtualiser la plate-forme et d’offrir la gratuité à tous.

CNIA 2020 s’adresse à l’ensemble de la recherche en Intelligence Artificielle (IA). Elle est l’occasion de témoigner des dernières avancées en IA et de présenter ses résultats les plus récents dans tous les aspects de l’IA. Un des rôles de CNIA est de renforcer les liens et les interactions entre les différentes sous-disciplines. Elle souhaite être un point de rencontre pour la communauté IA permettant de rapprocher les différentes disciplines qui la composent et d’établir des passerelles entre elles.

 

Appel à contributions :

Toute contribution dans un des domaines de l’IA est bienvenue.

Comme la plateforme PFIA accueille d’autres conférences spécialisées sur certains des thèmes de l’IA, si la contribution relève d’un de ces thèmes, elle peut être soumise soit à la conférence spécialisée, soit à CNIA (mais pas aux deux).

CNIA encourage tout particulièrement les soumissions à la frontière entre sous-branches de l’IA, ainsi que les soumissions à la frontière de l’IA et d’autres disciplines.

CNIA invite également les soumissions d’articles présentant un panorama ou une synthèse d’un domaine. La liste des auteurs doit contenir au moins un auteur ayant fait des contributions significatives sur le sujet au cours des dernières années. Le sujet doit être suffisamment récent, et ni trop étroit ni trop large (typiquement, un sujet qui convient doit avoir été l’objet de 10 à 30 articles publiés dans les conférences et revues majeures d’IA dans les 10 dernières années, et pas toutes par le même groupe d’auteurs).

Enfin, CNIA invite les articles prospectifs. Les présentations sont destinées à présenter des idées et visions qui incitent la communauté à poursuivre de nouvelles voies de recherche (nouveaux problèmes, nouveaux domaines d’application, nouvelles méthodologies). L’orateur doit pouvoir convaincre l’audience que le sujet est intéressant et prometteur, et doit le relier à l’état de l’art.

Retour en haut